L’expatriation n’est pas toujours un scénario bien écrit où tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes. Entre le déchirement, la séparation avec les proches, l’arrivée sur un sol où on a aucun repère. C’est pour cela qu’il est important de s’y préparer avant d’arriver et d’établir une sorte de plan d’action et d’avoir des idées claires sur ce qu’on doit faire. Il est important de bien se préparer à l’avance avant son départ pour éviter les problèmes liés par exemple à la solitude, le coût de vie, la santé, la socialisation, la communication etc.…  Alors, nous vous présentons dans ce billet quelques conseils pour réussir votre installation au Canada.

Il est important pour la réussite de son projet d’installation au Canada de le segmenter en plan d’action ses différents besoins et contraintes. Récoltez le maximum d’informations, créer votre réseau avant l’arrivée, perfectionnez votre langue (anglais ou français), nous avons la chance d’avoir de nos jours les réseaux sociaux et une technologie qui réduit la distance. L’une des premières questions qui se pose après la réception des visas est de prévoir les périodes de départ.

Etape 1 : l’achat des billets

Il est généralement conseillé d’opter pour des vols en fonction de vos dispositions financières prix, confort, escale…

Etape 2 : prévoir comment vous déplacez à partir de l’aéroport et où loger la première nuit si vous n’avez personne pour venir vous chercher (nous vous offre un service de pick-up à l’aéroport)

Etape 3 : obtenir un numéro de téléphone et accès à internet

Il est important avant d’entamer quoi que soit comme procédure d’installation de prendre un numéro de cellulaire local, on vous le demandera dans toutes institutions. Vous pouvez faire votre choix d’opérateur sur internet, il existe des sites comparateurs, à vous de définir selon vos besoins et votre budget le forfait qui convient.

Lors des premiers jours suivant votre arrivée, pour vous connecter à Internet, vous trouverez du Wi-Fi gratuit dans de nombreux cafés ou enseignes comme Starbucks, Second Cup, Presse café, Tim Hortons ou McDonald’s. Les bibliothèques municipales mettent à disposition des ordinateurs sur lesquels il est possible de surfer sur Internet pour une durée limitée.

Etape 4 : l’administration

Entre autres, le numéro d’assurance social (NAS), l’assurance maladie, l’ouverture de comptes bancaires, la carte de transport (OPUS). Vous devez établir une liste des institutions d’aide aux nouveaux immigrants les plus proches de votre adresse temporaire (adresse, localisation etc…).

Le numéro d’assurance social (NAS)

Au Québec et au Canada, le NAS et le permis de conduire sont les deux principaux numéros vous identifiant au pays car il n’y a pas de carte d’identité nationale.

Toute personne, canadien ou résident permanent, qui travaille ou qui a l’intention de travailler au Canada a besoin d’un numéro d’assurance sociale. Le NAS sert aussi à identifier les personnes qui gagnent un salaire, paient des impôts, contribuent à des régimes de pension et font appel aux services du gouvernement. Adressez-vous à un Centre de ressources humaines du Canada (Service Canada) pour l’obtenir.

La Banque

Quelle serait la banque la moins chère et qui propose les meilleurs services ?

Une banque c’est comme une voiture, une assurance … ça dépend de ton besoin.

Il est donc important de faire des recherches sur le sujet a fin de connaître quelle est la banque qui convient à vos besoins et d’en obtenir par conséquent la carte qui va avec. Généralement les banques demandent votre numéro d’assurance sociale (NAS) pour ouvrir un compte dans une succursale.

la carte d’assurance maladie-Santé

Les Canadiens bénéficient de soins de santé gratuits et universels pour tous. Les résidents permanents (nouveaux immigrants) peuvent aussi en profiter. Mais il faut savoir que certaines provinces canadiennes imposent un délai de carence de 3 mois aux nouveaux immigrants et aux canadiens venant s’installer dans ces provinces. Ainsi les personnes nouvellement installées dans les provinces de l’Ontario, de la Colombie-Britannique, du Nouveau-Brunswick et du Québec devront patienter quelques mois avant de pouvoir profiter pleinement des soins gratuits de santé. Ces personnes devront se prendre une assurance privée afin de couvrir les soins de santé et d’hospitalisation lors de ces premiers temps. Lorsque vous n’avez qu’une interrogation mineure en matière de santé, sachez que vous pouvez vous adresser au pharmacien de votre quartier ou de votre ville. Cela peut vous évitez de vous retrouver inutilement à l’urgence ou dans une clinique sans rendez-vous, posez vos questions au comptoir d’une pharmacie.

N’oubliez pas de vous servis de Google MAP pour définir les différents trajets à prendre soit par voiture en métro ou bus avec les horaires de passage de lignes de bus et de stations de métro, surtout n’hésitez pas de vous renseigner et de demander conseil.

Etape 5 : où vous installer ?

Trouver un logement

C’est souvent l’un des sujets les plus intéressant pour beaucoup de personnes pas vraies ?

Les questions qui y découlent régulièrement : dans quel quartier habiter, Pourquoi ? A quel prix ? les endroits à éviter ? Ce sont des sujets qui reviennent régulièrement et constamment.

Afin de bien choisir votre lieu de vie, pour en savoir plus sur les différents quartiers de Montréal, du Québec ou les différentes régions du Canada,
Pour trouver, consultez les moteurs de recherches et les principaux journaux ayant des petites annonces de logement, ne manquez pas la rubrique Annonces de logements en ligne, dans les sous-rubrique Logement mais aussi, les réseaux sociaux. Il est également conseiller d’écouter les conseils mais prenez en considération votre situation d’abord. Ce qui est bien ou fonctionne pour l’un peut ne pas convenir forcement à quelqu’un d’autre. On vous dira peut-être d’éviter Montréal Nord, Verdun et Hochelaga, la Gang des rue, délinquance etc… mais vous allez rencontrer des gens qui y habitent depuis des années et qui n’ont jamais eu de problèmes en d’autres termes fiez-vous à votre instinct ou vos capacités d’adaptation !

Comment est-ce que vous pouvez procéder pour le choix du quartier ?

Il est suggéré de consulter la liste du palmarès des meilleures écoles sur Montréal ou autres villes, établir un périmètre de recherche et procéder par élimination ou par sélection en fonction de votre budget.

Si vous ne connaissez pas votre nouvelle ville, il est suggéré d’attendre quelques temps à votre arrivée afin de bien choisir votre futur quartier. En plus des journaux, il vaut mieux chercher en personne les petites affiches de location sur les maisons. Si un quartier vous plait, surveillez ces affiches, parlez aux passants et posez des questions. Il est conseillé si vous ne connaissez pas trop votre nouvelle ville de louer une voiture pendant au moins une journée, question de vraiment circuler dans la ville afin de mieux comparer et choisir votre futur quartier.

Etape 6 : Si vous avez des enfants, la commission scolaire

Vous communiquera le numéro sur une liste que l’on vous remettra à l’aéroport dès votre arrivée, vous devrez appeler et prendre rendez-vous pour un test selon l’âge de votre enfant, à l’issue de ce test, la commission décidera de mettre votre enfant en classe régulière ou en classe d’accueil.

Etape 7 : La Bibliothèque 

Dès que vous aurez une preuve de votre résidence (autre que le bail ; facture de téléphone ou encore d’hydro Québec) rendez-vous à la bibliothèque de votre quartier et inscrivez-vous, au-delà du fait de pouvoir emprunter des livres, magazines, films, et même des instruments de musique depuis quelques semaines, la bibliothèque vous orientera efficacement vers des organismes locaux qui vous aideront dans le processus d’installation et d’intégration avec des services spécialement mis en place pour les nouveaux arrivants. Le pôle culturel de la bibliothèque organise divers évènements pour petits et grands ainsi que des conférences intéressantes, un moyen efficace de se faire de nouvelles relations et de faciliter son intégration.

Etape 8 : Le permis de conduire

IL est conseillé de prendre rendez-vous rapidement, les dates sont assez espacées, vous aurez donc assez de temps pour apprendre le code de la route québécois, en tant qu’expatrié ayant déjà un permis de conduire. Vous avez également la possibilité avant votre arrivée de le traduire au niveau du consulat de votre pays pour faire reconnaitre vos années d’expérience en conduite. N’hésitez pas à aller sur le site de la SAAQ pour vous renseigner si cette procédure est disponible dans votre pays.

 

Au Canada, la plupart des institutions se trouve au centre-ville, vous pouvez en profiter pour faire du tourisme, joindre l’utile à l’agréable.

Voilà en gros pour ce qui est des étapes utiles pour réussir son installation dès votre arrivée au Canada. Il est vrai que la liste peut être longue et que le processus d’acquisition peut changer en fonction règles de chaque province ou ville mais, les éléments cités comme le numéro de téléphone, les permis de conduire ou l’assurance maladie restent essentiels dans les démarches des premiers jours et dans une installation réussite au Canada. Nous espérons que cela vous sera utile, Nous insistons encore sur le faite d’écouter les conseils mais de ne pas les appliquer aveuglement, utilisez ce temps d’attente à planifier efficacement votre installation, faire le maximum de recherches. C’est cette préparation qui vous aidera à surmonter vos moments de blues, de doutes et de regrets parce qu’évidemment qu’il y en aura.