Aux prises avec une pénurie de main-d’œuvre, le Québec pourrait vivre la fin de l’accroissement naturel de sa population et voir les morts supplanter les naissances d’ici dix ans, du jamais vu dans son histoire.

Sans l’apport de l’immigration, le Québec est condamné à voir sa population diminuer.
Selon un expert, avoir des enfants est de plus en plus difficile.
« Regardez les villages dépeuplés d’Abitibi, de la Côte-Nord… Qui souhaite un tel destin pour le Québec ? » ,Nourriture, logement, transport : tout coûte plus cher. La vie moderne nous éloigne des conditions requises pour avoir de grosses familles, et donc les naissances vont continuer à décliner.
Au Québec, le nombre de morts pourrait dépasser le nombre de naissances dans une décennie à peine. Parallèlement, la pénurie de main-d’œuvre fait les manchettes presque chaque jour.
Pas moins de 55 % des entrepreneurs au pays ont de la difficulté à recruter les employés dont ils ont besoin, ce qui les oblige à travailler de plus longues heures et à reporter ou à refuser des commandes, rapporte une récente analyse de la Banque de développement du Canada (BDC).
Auparavant dénoncés comme des « voleurs de jobs », les immigrants ont vu leur image faire un virage à 180 degrés dans l’imaginaire populaire : ils sont désormais considérés comme faisant partie de la solution à cette urgence démographique. Cet automne, Québec cherche à recruter plus de 4000 travailleurs de la santé à l’étranger, surtout des infirmières – des chiffres jamais vus jusqu’ici.
Victor Piché, professeur honoraire au département de démographie de l’Université de Montréal. Plus de 1,4 million de postes seront à pouvoir au Québec d’ici 2028, selon les données du plus récent Sommet de l’immigration tenu à Québec en octobre, note Victor Piché, professeur honoraire au département de démographie de l’Université de Montréal.
 Dans un pays ou le manque de main-d’œuvre ne cesse d’augmenter, nous pensons que vous deviez en profiter et nous soumettre vos procédures sans plus attendre.