Un manque de personnel pousse de plus en plus de foyers de soins en Nouvelle-Écosse à suspendre l’admission de nouveaux résidents.

Les autorités provinciales ont remis leurs plus récentes données à ce sujet à CBCCanadian Broadcasting Corporation qui les a demandé à la suite de l’annonce, cette semaine, d’un plan visant à investir 1,7 million de dollars dans les efforts de recrutement et de rétention du personnel en ce domaine.

La province compte 134 établissements de soins de longue durée pour un total d’environ 8000 lits. En date du 1er novembre, l’admission de nouveaux résidents est suspendue dans 16 d’entre eux, en raison de la pénurie de personnel.

Un porte-parole du ministère des Aînés et des Soins de longue durée affirme que la province travaille auprès des établissements touchés afin d’évaluer leurs besoins et de les appuyer.

L’Association des foyers de soins de la Nouvelle-Écosse représente environ la moitié des foyers de soins de la province. La directrice, Michele Lowe, assure que la décision de suspendre les nouvelles admissions n’est pas prise à la légère. Aucun administrateur d’un foyer de soins ne veut en arriver là, explique-t-elle, parce qu’il est primordial d’aider les personnes qui ont besoin de soins à long terme.

En septembre, il y avait quatre foyers de soins où l’admission de nouveaux résidents était suspendue à cause du manque de personnel.
Plusieurs foyers de soins dans la province gardaient des lits vides au début de la pandémie pour réduire les risques de contagion. Par la suite, le gouvernement libéral précédent leur a dit de fonctionner à nouveau à leur capacité maximale sous peine de perdre du financement.

La ministre des Aînés et des Soins de longue durée, Barbara Adams, affirme que le financement n’a pas changé dans le cas des foyers qui ont des lits inoccupés dans les circonstances actuelles. Elle dit espérer une réouverture rapide de ces lits si l’on peut trouver du personnel pour s’en occuper.

Michele Lowe ajoute que des administrateurs de foyers de soins ont commencé à craindre au printemps qu’ils devraient peut-être cesser d’accueillir de nouveaux résidents et qu’ils cherchaient des conseils en la matière.

L’Association des foyers de soins n’a pas réussi à trouver de la documentation à ce sujet au pays. Elle a donc formulé son propre document que Mme Lowe décrit comme un cadre pour éviter la fermeture de lits. Elle précise que ce cadre a été communiqué aux administrateurs en septembre et qu’ils se basent donc tous sur les mêmes critères pour déterminer si la situation justifie la fermeture de lits.

Une pénurie d’au moins 589 préposés aux soins

Le gouvernement de la Nouvelle-Écosse a annoncé lundi une stratégie pour le recrutement et la rétention de personnel dans les foyers de soins, particulièrement des préposés aux soins. Six personnes sont embauchées pour faire du recrutement en Nouvelle-Écosse et à l’extérieur.
La Nouvelle-Écosse, comme d’autres provinces, manque de préposés aux soins.
En répondant à un questionnaire du gouvernement, les agences de soins à domicile et les foyers de soins ont signalé qu’ils manquent 589 préposés aux soins au total. La pénurie de personnel est vraisemblablement sous-estimée, parce qu’ils n’ont pas tous répondu au questionnaire.

Michele Lowe estime que la nouvelle stratégie de recrutement et de rétention du personnel est une initiative fantastique. Les intervenants du domaine demandaient des mesures du genre depuis des années. Mais elle ne croit pas que cela suffira. Elle dit qu’il faut aussi augmenter les salaires des préposés aux soins pour faciliter le recrutement.

Source : Radio-Canada